États-Unis d'Amérique
Sadie Cove – 2017

Présentation des campagnes
(par année)


Direction

Sébastien Perrot-Minnot (Éveha International)

Participation d’Éveha

Direction de la mission

L’opération a impliqué, tout d’abord, d’importantes recherches bibliographiques. Ces dernières ont été grandement favorisées par le Bureau de l’Histoire et de l’Archéologie de l’État de l’Alaska, qui a accordé à Sébastien Perrot-Minnot l’accès à ses bases de données, et par Janet Klein, une scientifique se consacrant depuis de nombreuses années à l’étude du passé de la baie de Kachemak.

 

Les travaux de terrain ont été effectués le 24 août 2017, avec la collaboration de Janet Klein et l’aimable appui des propriétaires de l’hôtel Alaska’s Sadie Cove Wilderness Lodge, Randi et Keith Iverson. L’abri a été minutieusement examiné, mesuré et photographié ; la paroi ornée a été photographiée en vue d’un relevé photogrammétrique ; une prospection systématique a été entreprise sur le site et dans ses environs immédiats (où l’on trouve d’autres abris sous roche); et une enquête orale a été menée parmi les rares habitants de la zone.

 

Postérieurement, les photographies de l’intérieur de l’abri ont été améliorées avec le logiciel Photoshop et le plugin Dstretch, utilisé avec le logiciel ImageJ, afin de mieux saisir les peintures rupestres déjà connues, tout en essayant d’en identifier de nouvelles. En outre, des modèles 3D de la paroi ornée ont été élaborés par Nicolas Saulière, infographiste du bureau d’études Eveha, à l’aide du logiciel Photoscan ; les images générées ont été explorées avec le logiciel Meshlab. L’opération a également suscité des analyses approfondies, visant à replacer le site de Sadie Cove dans le contexte de l’archéologie pré-européenne de la baie de Kachemak, et à comparer ses peintures avec d’autres manifestations rupestres de l’Alaska et de la Côte Nord-Ouest de l’Amérique du Nord, en prenant en compte les contextes archéologiques correspondants.