Italie
Pompei – Projet RECAP – 2017

Présentation des campagnes
(par année)


Direction

Hélène Dessales (ENS / CNRS UMR 8546)

Participation d’Éveha

Étude et relevé des bâtiments

Formation

Objectif du projet

Confrontés à des tremblements de terre récurrents, les bâtisseurs anciens ont-ils intégré le risque sismique dans leurs techniques de construction ? Le projet RECAP a pour objectif d’éclairer d’une façon nouvelle les modalités pratiques de reconstruction, à partir d’une interprétation pluridisciplinaire des données archéologiques. Le programme repose sur une approche croisée de données complémentaires, qui n’ont jamais été appliquées de façon conjointe sur le site de Pompéi.

 

Partenaires et méthodologie

Initié en janvier 2015, le programme collaboratif RECAP (REConstruire Après un séisme : expériences antiques et innovations à Pompéi) associe quatre partenaires principaux :

-le laboratoire AOROC (UMR 8546),

-l’Inria (UMR 8538),

-l’IPGP (UMR 7154)

-et le CJB (USR 3133).

 

À leurs côtés, sont également associés quatre collaborateurs :

-l’Università degli Studi di Napoli Federico II (Départements d’ingéniérie, de géologie et d’agronomie),

-l’Università degli Studi di Padova (Départements d’ingéniérie et d’archéologie),

-l’ISTerre (UMR 5275)

-et la Soprintendenza speciale per i beni archeolologici di Pompei, Ercolano e Stabia.

 

L’objectif de ce programme international est d’apporter un nouvel éclairage sur le développement d’une architecture du risque et de l’urgence à l’époque romaine. Sur le site de Pompéi, envisagé comme un laboratoire emblématique, il s’agit de caractériser les impacts sismiques, les opérations de réfection et les éventuelles innovations techniques. Ce projet est fondé sur une approche fortement interdisciplinaire qui sollicite de façon étroite archéologie de la construction, sociologie, informatique, ingénierie structurelle et géologie.

 

La mission 2017

Dans la continuité de l’étude de cas consacrée à l’édifice d’Eumachia (RECAP 2016), une approche à plus large échelle a été engagée en 2017, afin d’obtenir une vision d’ensemble des opérations de réfection et de leur degré d’avancement. Pour ce faire, un ensemble urbain cohérent a été sélectionné dans la région VII, délimité à l’ouest par le forum, à l’est par la Via Stabiana, au nord par la Via di Nola et au sud par la Via dell’Abbondanza, soit onze insulae (1, 2, 3, 4, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14). Un inventaire systématique des réfections a été entrepris dans chacun des îlots, avec saisie des données dans la base OPUR, associé à une opération conjointe de caractérisation des revêtements, en particulier les enduits de type bipartite. La caractérisation archéologique des réparations identifiées s’est enrichie d’une expertise ingéniérique sur la nature des dommages et la probabilité d’un événement sismique.