Liban
Tyr – 2016

© Mission archéologique de Tyr

Présentation des campagnes
(par année)


Direction

Pierre-Louis Gatier (CNRS, UMR 5189 – HISOMA)

Participation d’Éveha

Topographie

À Tyr, la neuvième campagne de relevés architecturaux et de fouilles archéologiques a eu lieu du 3 au 29 octobre 2016.

Dans la continuité des missions précédentes, l’établissement du plan général, topographique et architectural, s’est poursuivi, ainsi que les relevés servant à l’interprétation des grands ensembles, dans un site s’étendant sur environ 8,6 hectares. L’ampleur de ces travaux de terrain s’explique par le nombre et la forte densité d’éléments bâtis du site. Les travaux ont concerné en priorité la zone à l’Est et au Sud de la cathédrale (Secteur 1), la zone comprise entre le bâtiment à gradins (Secteur 2) et le martyrium, la zone à l’Ouest de la palestre occidentale (Secteur 3), mais aussi celle à l’Est et au Sud-Est des bains. Des recherches générales sur les installations hydrauliques ont également accompagné ces opérations. Le mobilier céramique récolté a été à nouveau abondant.

Dans le Secteur 1, à l’Est et au Sud de la cathédrale, à l’aplomb et en contrebas de la route moderne, sur une hauteur de 4,50 m, une grande coupe Est/Ouest débutée en 2015 a été poursuivie sur deux nouveaux tronçons. En liaison avec cette coupe, l’étude du tétrapyle byzantin a été entreprise. Dans le Secteur 2, entre les citernes et le Secteur 4, une coupe a été pratiquée, pour vérifier la liaison entre les ensembles monumentaux. Elle a mis en évidence d’importants niveaux hellénistiques en place et les potentialités d’une zone prometteuse, depuis l’âge du Fer jusqu’à l’époque byzantine.

Dans la partie thermale du Secteur 3, deux sondages ont permis, l’un de retrouver les fondations d’un castellum pour approvisionner les chaudières des bains, l’autre de préciser les phases anciennes de la zone de service de ces bains. Dans la partie occidentale de ce Secteur 3, à l’Ouest de la palestre occidentale, en bordure du « rempart phénicien » dont le tracé et les phases se précisent, se trouvent des constructions et des sols antérieurs et postérieurs, en lien avec lui. Un sondage conduit jusqu’à la nappe phréatique a montré l’importance des niveaux du Fer II.

L’un des enjeux de ces dernières années reste la détermination chronologique des différents états du monument à gradins au sein du Secteur 2. La conjonction des observations stratigraphiques, hydro-archéologiques, céramologiques et architecturales a permis des avancées importantes. En 2016, la chronologie relative et absolue des constructions du Secteur 2 a été largement clarifiée.

Dans le cadre de la publication en cours, synthèse des observations des missions conduites entre 2008 et 2013, les travaux de post-fouille se sont poursuivis, en particulier la vectorisation et la mise en forme des relevés servant de base à l’étude architecturale. Afin de compléter les relevés topographiques et architecturaux menés sur les Secteurs 2 et 3 pendant ces dernières années, des relevés de détail des sols de marbre et de mosaïques des latrines et des bassins du bloc thermal ont été entrepris. La technique de la photogrammétrie numérique par corrélation dense a été mise en œuvre avec le logiciel Agisoft PhotoScan. Ces travaux ont été menés dans la zone des piscines froides des bains, dans celle des latrines et à l’Ouest de la palestre occidentale.