Liban
Tyr – 2018

© Mission archéologique de Tyr

Présentation des campagnes
(par année)


Direction

Pierre-Louis Gatier (CNRS, UMR 5189 – HISOMA)

Participation d’Éveha

Topographie

La onzième campagne de fouille et de relevés architecturaux de la mission de Tyr s’est déroulée du 1er au 27 octobre 2018.
Les opérations de terrain se sont réparties entre trois zones :
– Dans le Secteur 1, les objectifs se sont concentrés sur l’étude du Tétrapyle, afin de proposer des éléments de datation et d’analyser le système hydraulique attenant. Plusieurs sondages ont été entrepris ainsi qu’un relevé photogrammétrique de l’ensemble. En parallèle, toujours dans ce même secteur, un dégagement de surface a été effectué pour préparer l’implantation d’une future fouille dans l’enclos canonial jouxtant la cathédrale.

– Au sein du Secteur 3, dit du complexe thermal, un sondage a été réalisé dans la palestre nord-est, à l’aplomb du jardin lapidaire, dans l’optique de compléter l’étude architecturale de l’ensemble. Ce sondage a permis la reconnaissance partielle d’un vaste bassin et d’une assise de soubassement en blocs de craie.

– Enfin, une nouvelle aire d’étude a été ouverte dans le Secteur 7, où de nouveaux bains, de taille plus modeste que le complexe thermal, ont été dégagés sur une surface de 300 m². Une citerne de forme atypique y a notamment été découverte. La question de la gestion de l’eau à Tyr étant une thématique forte de la mission, l’étude de ce secteur et sa connexion avec l’ensemble du site se poursuivra à l’avenir.

Sur tous ces secteurs, relevés architecturaux et photogrammétriques ont été les principaux supports d’enregistrement utilisés.
Dans la continuité des années précédentes, Xavier Husson (topographe, Eveha International) a poursuivi la mise en œuvre des relevés, en liaison avec les architectes et les archéologues participant au projet.
Pour ce qui concerne la topographie, la dernière semaine de la campagne a été consacrée à la vectorisation, au géo-référencement et à la mise au net des relevés servant de base à l’étude architecturale. L’ensemble de ces données a été intégré dans un SIG dans le cadre des travaux destinés à la monographie en cours. D’autre part, la mise en place d’une nouvelle base de données associée à un SIG a été préparée. Le travail amorcé en 2018 sera systématisé à l’ensemble du site, anciennes campagnes de fouilles comprises. La reprise de ces anciennes données a commencé au cours de cette mission.

Enfin, dans le cadre de l’étude géo-archéologique de Tyr, une campagne de carottage a eu lieu au printemps 2018, sous la conduite de Jean-Philippe Goiran (Archéorient, UMR5133).