Maroc
Aghmat

© Mission archéologique d'Aghmat

Éveha International est désormais associé au projet de mise en valeur et d'étude du site d'Aghmat, au Maroc. Ce dernier est placé sous la responsabilité d'Abdallah Fili, de Ronald Messier et de Chloé Capel.

Présentation des campagnes
(par année)


Direction

Abdallah Fili (Université d’El Jadida)
Ronald Messier (Middle State University/Vanderbilt University)
Chloé Capel (CNRS, UMR 7041, Arscan)

Localisation et résumé historique

Le site médiéval d’Aghmat est localisé dans l’actuel village de Ghmat, à 30 km au sud-est de Marrakech, dans la province marocaine du Haouz. Implanté au contact des piémonts du Haut-Atlas, ce site de plaine bénéficie d’un emplacement stratégique à l’embouchure de la vallée montagneuse de l’Ourika, axe d’échanges et route commerciale transsaharienne.
Les sources historiques mentionnent l’existence d’Aghmat avant l’avènement de l’Islam au Maroc. La ville est déjà florissante au cours de la période Idrisside (VIIIe-IXe siècles). À cette époque capitale d’un émirat local, elle se hisse au rang de capitale d’empire lorsqu’elle est investie par les Almoravides (XIe-XIIe siècles) au milieu du XIe siècle.. En 1070, Marrakech, nouvelle capitale almoravide, est fondée à proximité et entre en concurrence directe avec Aghmat. A partir de ce moment, la ville périclite peu à peu avant d’être abandonnée vers la fin du XIVe siècle.
Le site est progressivement réoccupé à partir du XVIe siècle, donnant naissance à l’actuel village de Ghmat.

 

Historique des recherches

 

Malgré l’importance du site, la ville médiévale d’Aghmat n’a commencé à être étudiée qu’à partir de 1964. A cette époque, un recensement topographique des vestiges visibles est entrepris. En 1995, le site est intégré dans une étude sur les origines de la ville islamique au Maroc. C’est dans ce cadre que les premiers sondages archéologiques sont effectués, sans toutefois donner lieu à d’autres campagnes d’études.
En 2005, une demande diplomatique américaine vise à assurer la protection de l’ancien hammam d’Aghmat, encore visible. Ceci donne naissance au projet actuel qui comporte plusieurs volets : fouilles archéologiques, restaurations des vestiges et mise en valeur du site.
Après un diagnostic archéologique et une prospection pédestre, des campagnes de fouilles sur le hammam sont menées, doublées de travaux de conservation. En 2008, suite à des prospections géomagnétiques, un nouveau secteur de fouilles est ouvert sur une zone palatiale, puis sur un habitat attenant. Enfin, en 2010, la grande mosquée d’Aghmat est localisée puis progressivement dégagée.
Actuellement les fouilles archéologiques se concentrent principalement sur l’espace situé entre la mosquée et le hammam, où se trouvent entre autres le bassin des ablutions, un axe de circulation et des réseaux hydrauliques.

 

Dans le cadre du projet de conservation/valorisation, les vestiges dégagés et étudiés sont stabilisés et restaurés dans un souci de réversibilité et de lisibilité. De plus, un projet de plus grande ampleur a également été initié : il s’agit de construire un centre de recherche et d’interprétation sur la cité historique d’Aghmat, associé à la mise à niveau urbaine de la ville actuelle de Ghmat.

Participation d’Éveha International

Topographie

PARTENAIRES

Fondation Aghmat

Faculté des Lettres El Jadida

Université Panthéon-Sorbonne

Middle Tennessee State University

American Institute for Maghreb Studies

Fondation Jardin Majorelle

Barakat Trust Foundation

Ambassador’s Fund for Cultural Preservation

Moroccan-American Commission for Educational & Cultural Exchange (Macece)